Personne n’oublie son RDV annuel chez le dentiste ou l’inspection de son véhicule. Mais quid du check up de ses finances, assurances ou de sa situation fiscale ? Si vous ne voulez pas gaspiller inutilement de l’argent en 2018, agissez dès maintenant !

Il n’est pas simple de faire le bilan dans tous ces domaines, et encore moins de le faire seul : changement de situation familiale, nouveautés législatives, jurisprudence fiscale, évolutions des marchés financiers et taux d’intérêts, tous ces facteurs influencent votre situation et un spécialiste vous aidera à vous y retrouver.

 

Faites un bilan de vos finances

 

# Déclaration de revenus : la saison va recommencer avec son cortège de nouveautés. Notamment les dépenses professionnelles pour un bien d’une valeur inférieure à 952 € sont immédiatement déductibles, le plafond non imposable a augmenté et… 2018 est la dernière année où vous devez déposer votre déclaration le 31mai. Les prochaines années, ce sera 2 mois plus tard. Notre spécialiste francophone (Steuerberater) vous permet de gagner 7 mois.

# Kindergeld : il augmente de 2€ par mois. En revanche, le délai de rétroactivité est passé de 4 ans à 6 mois. Si vous êtes arrivés en Allemagne l’été dernier, faites vite votre demande et/ou appel à nos services. De même, le Kinderfreibetrag (abattement fiscal par enfant à charge) passe à 7.428 Euro.

# Placements financiers : la réforme de l’imposition de ceux-ci en Allemagne est complexe et nécessite une revue. L’occasion aussi de rappeler que vos revenus français du capital sont imposables en Allemagne et surtout de bien déclarer votre résidence allemande à votre banquier français. C’est aussi l’occasion de vérifier votre exposition aux marchés financiers, car après 8 années de hausse, la prudence est de mise. Cela dit, bien souvent les Français sont sous-exposés en actions et fonds. Continuer ou commencer à investir mois après mois sur les marchés est une des meilleures manières d’avoir un rendement sur votre argent avec un risque extrêmement maîtrisé.

# Assurance-vie : les supports en euros sur les contrats français ont tous un rendement inférieur à 2% et ne permettent plus un gain après inflation. De plus la loi française ne protège plus ces supports au-delà de 100.000 € en cas de difficulté financière de l’assureur. Par ailleurs, la fiscalité avantageuse risque d’être remise en cause pour les contrats investis en supports en euros. Sur les contrats allemands, la situation est similaire et la fiscalité reste avantageuse, notamment en sortie en rente viagère.

# Immobilier : la récente hausse des prix en Allemagne rend l’achat de plus en plus cher et incertain. En revanche l’immobilier locatif peut receler des opportunités.

Les taux vont probablement légèrement remonter, c’est le moment de renégocier votre crédit existant et/ou de sécuriser un taux faible pour un futur achat.

# Assurances : comme les téléphones portables, les contrats d’assurance nécessitent souvent d’être revus et optimisés, avec souvent des couvertures plus étendues ou la suppression de certaines devenues caducs. La concurrence permet aussi des économies souvent importantes. L’œil d’un expert permet de déceler une offre au bon rapport qualité-prix à une offre uniquement bon marché.

# Retraite : au tour de la France de réformer ses retraites, et dans ce domaine, réformer signifie réduire les pensions. Il est nécessaire d’être conscient que la retraite moyenne en France est de 70% du dernier salaire contre 40% en Allemagne.

Les complémentaires intelligentes existent et l’Etat allemand a augmenté les avantages fiscaux et subventions sur ces contrats de 10% en 2018.

# Santé : l’assurance-publique, malgré une conjoncture favorable en Allemagne, continue de coûter plus cher pour des prestations faibles. Depuis 2008, la cotisation maximale est passée de 607 € à 815€ !

3 possibilités pour faire face à ce piètre rapport qualité-prix :

– mettre en place une complémentaire santé
– s’assurer privé via un assureur allemand
– ou nouvellement, s’assurer via un assureur français conventionné en Allemagne.

 

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive, notre conseil est de vérifier ces différents points.

Le cas échéant, nos experts peuvent vous orienter.

 

Auteurs :
Florian Chiron, conseil en stratégie patrimoniale, protection sociale et optimisation fiscale.
Estelle Gallois, conseillère en administration – assistance administrative

 

Article publié mercredi 31 janvier 2018 sur LEPETITJOURNAL.COM