Les vacances d’hiver riment souvent, pour les Français d’Allemagne, avec un séjour à l’étranger ou en France. C’est l’occasion de vérifier vos différentes couvertures assurantielles.

Alors, avant de chausser vos skis, notre réseau de spécialistes Expatriation-Allemagne a dressé pour vous une liste de conseils pour partir en voyage l’esprit léger.

 

1. Assurance santé et rapatriement

L’assurance santé publique allemande vous couvre pendant votre séjour, y compris hors sol allemand. Cependant, pas dans tous les cas. Les soins sont couverts en Europe, uniquement en cas d’urgence et si ces derniers sont prodigués dans le système public local à un prix inférieur au système public allemand.

accident skiQuelques exemples :

– soins dans un centre de santé (centro de salud) en Espagne : couverts à 100%
– médecin libéral : seule une faible partie vous sera remboursée
– hospitalisation en France : 20% des frais à votre charge
– soins en Suisse ou Autriche : 50% à votre charge
– soins hors d’Europe : 100% à charge
– rapatriement et frais d’ambulance/hélicoptère : 100% à charge

Notre conseil : souscrire à une « Auslandreisekrankenversicherung ». Le contrat cadre négocié par notre association vous y donne accès pour 10€/personne/an, 25€/famille/an

 

2. Assurance bagages

Dans le cadre d’un bon contrat, les objets se trouvant dans votre voiture ou votre location de vacances sont couverts par votre assurance habitation « Hausratversicherung ».

L’assurance bagages prend en charge, pour environ 50€ / an, la perte et le vol des bagages, du téléphone portable et la détérioration de votre matériel de sport (skis, planche de snowboard…). Elle vous permet le remplacement rapide, et gratuit de vos biens.

 

3. Assurance annulation

Chacun d’entre nous a connu cette mésaventure : une maladie peu avant un voyage, un job décroché commençant pendant des vacances réservées, une semaine interrompue suite à une catastrophe naturelle ou un attentat.

L’assurance annulation vous rembourse vos billets et vos frais d’hébergement. Souvent proposée par l’opérateur de transport, cette assurance a l’inconvénient d’être, dans ce cas là, 3 à 10 fois plus chère qu’en la souscrivant via votre assureur dans votre contrat habitation, pour un coût maximum de 50€/an.

 

4. Assurance auto

Un accident de voiture en Europe peut vite tourner au cauchemar, y compris s’il a lieu en France. En cas d’accident, votre assureur allemand ne prend pas contact avec l’assurance adverse, c’est à vous de faire valoir vos droits. Pire encore, les frais d’avocat, dans ce cas, ne sont pas couverts par l’assurance adverse comme cela serait le cas en Allemagne.

Dans de nombreux pays, les dommages et intérêts versés aux victimes sont nettement moins élevés que ceux versés en Allemagne. Hors, c’est la législation locale qui s’applique.

Pour quelques euros par an, il est possible d’ajouter une option à son contrat d’assurance auto qui permet une couverture à l’identique dans tous pays. Votre assureur prend alors en charge le différentiel non couvert et s’occupe lui-même du recouvrement.

 

5. Nos conseils anti-arnaques

Attention aux assurances via votre carte de crédit. Bien souvent, la possession d’une carte de crédit laisse croire à une assurance pour les risques précités. Notre expérience confirme que, malheureusement, la couverture proposée est souvent incomplète et finalement extrêmement difficile à obtenir. De plus, avec une carte de crédit française, vous êtes couvert uniquement si vous résidez en France.

Méfiez-vous également des assurances low-cost. Franchises exorbitantes afin de pouvoir utiliser votre assurance, absence de couverture ou plafonds inadaptés, tels sont les revers d’une assurance à bas prix.

Pour une dizaine d’euros par mois, il vous est possible de bénéficier d’une couverture adaptée pour les vacances. Cela afin de vous éviter de gâcher un voyage bien mérité !

Toute l’équipe d’Expatriation Allemagne vous souhaite de bonnes vacances !

 

Auteurs :
Élodie Taisne et Florian Chiron, spécialistes en PATRIMOINE,
CONSEIL FINANCIER, ÉPARGNE & ASSURANCES
Estelle Gallois, Papierkram sans-souci RELOCATION, DÉMARCHES ADMINISTRATIVES

Article publié mercredi 27 février 2019 sur LEPETITJOURNAL.COM