L’arrivée d’un enfant demande une bonne organisation et préparation. Quels sont les principaux changements et démarches auxquels vous devrez faire face après la naissance de bébé ? Finances, imposition et assurance, comment bien se préparer ?

 

Aides financières et allocations familiales

L’arrivée d’un enfant est souvent source de bonheur au sein d’une famille. Cependant, il est aussi synonyme d’une baisse de revenus (au moins partielle) ainsi que d’une hausse des dépenses.

Souvent critiquée pour sa politique peu favorable aux enfants, l’Allemagne vous permet néanmoins de bénéficier de plusieurs aides à différents niveaux.

    • Le congé parental Elternzeit : pendant une période de 3 ans après la naissance, les parents peuvent prendre congés de leur activité professionnelle. L’employeur est dans l’obligation de leur allouer un poste à la fin de cette période (ce dernier peut être différent du poste quitté avant leur congés). Cette période sera comptabilisée dans le calcul de la retraite publique.
    • L’allocation de congé parental Elterngeld : elle permet aux deux parents de pouvoir s’arrêter après la naissance de l’enfant pendant 14 mois (12 maximum par parent) et de continuer à toucher un revenu à hauteur de 65% de leur revenu net moyen des 12 derniers mois (plafonné à 1.800 € nets par mois). Il est possible d’optimiser ce dernier en changeant de Steuerklasse, chez les couples mariés, par exemple (changement qui doit intervenir au moins 7 mois avant la naissance).
    • L’allocation familiale Kindergeld : pour chaque enfant vivant sur le sol allemand, il est possible de percevoir 192 €/mois.N.B. : Les politiques de la petite enfance dans plusieurs communes ont rendu les prix des crèches et nourrices abordables, grâce à un subventionnement important. Renseignez-vous.

Kindergeld enfant

Épargne

La meilleure aide financière pour son enfant reste encore d’épargner pour son futur, afin de l’aider à s’installer dans la vie ou tout simplement à payer ses études.

Investir les allocations perçues, plutôt que de les dépenser, s’avère un moyen judicieux d’anticiper les dépenses futures.

Sur des horizons de 15 à 18 ans, le livret classique apparaît comme peu adapté et peu rentable. D’autres solutions existent, des plus prudentes aux plus spéculatives.

Un investissement de 190€/mois pendant 18 ans avec un rendement de 5% par an permet de capitaliser 65.000 €, soit 5 années d’études à 13.000€ ; coût moyen d’une année universitaire en France, d’après une étude HSBC de 2014.

 

Fiscalité

Contrairement à la France et à son système de quotient familial, en Allemagne, l’arrivée d’un enfant n’aura que peu de conséquences sur votre situation fiscale.

Cependant, quelques points sont à noter :

  • Le revenu non imposable par enfant Kinderfreibetrag : pour chaque enfant, une déduction fiscale du revenu imposable de 3.678 € par parent est possible. L’avantage fiscal obtenu par la baisse d’impôt consécutive est mis en regard du Kindergeld touché pour l’enfant. En-dessous de 63.500 € de revenus imposables pour un couple, il n’y a donc pas d’avantages supplémentaires.
  • Les frais de crèche, de nourrice ou de garde d’enfants Kinderbetreuungskosten. En plus d’être souvent subventionnés par la ville, ils sont déductibles aux 2/3 des revenus imposables. Même chose pour 30% des frais d’écoles privées, comme le Lycée Francais.
  • Grâce au mécanisme défiscalisant de la Riester-Rente, vous bénéficiez d’une subvention de 300 € par enfant.
  • Les assurances (santé et prévoyance) pour votre/vos enfant(s) sont également déductibles des revenus imposables.

 

 

Assurances

Voici la liste non-exhaustive des principales assurances nécessaires à la protection de l’enfant :

  • Assurance-santé : l’enfant doit être rattaché à l’assurance de ses parents. Dans le système public, il sera rattaché gratuitement. Dans le système privé, un supplément s’applique. Cependant, la cotisation est partiellement subventionnée par l’employeur et déductible fiscalement.
  • Complémentaire-santé : elle permet de compléter la couverture santé publique, rarement suffisante notamment pour les soins hospitaliers, les médecines parallèles, l’orthodontie ou les cours particuliers après une maladie.
  • Responsabilité civile : même si un enfant de moins de 7 ans est considéré non-responsable de ses actes, il est tout de même recommandé de le couvrir dès son plus jeune âge.

N.B.: une bonne responsabilité civile couvre les dommages causés par un tiers même si ce dernier n’est pas assuré. La RC n’est pas obligatoire en Allemagne.

 

  • Assurance accident : une invalidité conduit à un bouleversement total au sein d’une famille, à la fois sur le plan humain et financier. L’assurance invalidité vous permet de percevoir un capital (aménagement du logement, achat d’un véhicule adapté) et une rente mensuelle (suivi à domicile, cours particuliers).

D’après nos calculs, il faut compter 15€ mensuels pour assurer votre enfant en responsabilité civile, invalidité et complémentaire-santé.

 

Les démarches administratives peuvent s’avérer complexes à effectuer et extrêmement chronophages, d’autant plus si vous ne maîtrisez pas la langue allemande.
Pour connaître les solutions adaptées à votre situation de français en Allemagne et vous assister dans le montage de vos dossiers administratifs, nos spécialistes vous accompagnent en langue française et vous font bénéficier de tarifs négociés. Contactez-nous.

 

Auteurs :
Estelle Gallois, conseillère en administration
Élodie Taisne, assurances, optimisation fiscale, santé & retraite
Florian Chiron, accumulation, création et protection de patrimoine